Select Page

Je n’avais nullement non plus specialement d’envies ou d’idees homos.

La premiere “alerte” se produisit, si, faisant l’amour avec filipino cupid le epouse de l’epoque, je ressentis comme une chaleur dans mon anus et comme une envie qu’il soit ouvert et penetre : ceci me provoqua un grand trouble.

Je me mis a partir de la a caresser puis a doigter votre region et a m’interesser a des histoires gay trouvees dans des livres ou des revues, Internet n’etant pas developpe a une telle epoque : mon trouble ne fit qu’augmenter. ainsi que mes fantasmes.

Quelque temps libre prochainement, je fis la connaissance de Christophe au cadre de ma profession. Il est un brin plus jeune que moi, 25 annees environ, etait grand excellent, blond, legerement effemine, soigne et parfume ; il paraissant simple qu’il etait gay, et je me surpris a ressentir comme une bouffee d’attirance vers lui, mais je la refoulais tres vite ; des pensees que j’avais etaient deja tres perturbantes, mais l’idee d’un passage a l’acte etait inenvisageable. Ca n’allait jamais tres bien dans mon couple a l’epoque et la frustration dans tous les domaines etait mon quotidien, avec le lot de deprime et d’insomnie.

Un jour ou m’etant assoupi sans i?tre capable de dormir, un melange d’excitation ainsi que desespoir me sortit du lit, dans un etat semi-confus : J’me rhabillai et sortis de i  la maison puis pris la voiture ; j’avais note l’adresse de Christophe et me dirigeai par chez lui, dans une simple ville de banlieue, sans trop savoir votre que j’allais faire ni ce qui allait se passer : juste une impulsion.

Je garai ma voiture pres de chez lui et m’avancai pres de la villa de ses parents lorsqu’il en sortit.

A peine etonne de me voir, il comprit d’emblee et me fit entrer chez lui.

J’etais quelque peu hagard mais le accueil me rassura : pas besoin d’explications et de justifications ! Cela m’offrit un sirop puis nous avons commence une discussion faite de confidences intimes et de narrations de nos parcours respectifs ; ayant lui aussi du faire votre passage par l’acceptation de ses preferences sexuelles, il est evidemment tres bien place pour me comprendre et ne pas me juger ; du cote, j’etais tel coupe : notre corps est la mais c’est comme si je n’etais bien nullement la ; ce n’est qu’avec le recul que j’ai pu retrouver la plenitude des grandes emotions et des sensations qui m’envahirent alors. Sensation de presque envoutement de sentir son eau de toilette, emotion tres forte lorsqu’il prit et caressa ma main et s’approcha de moi, posant ses levres i  propos des miennes et revenant dans ma bouche sa langue dont la grosseur par rapport a celle des femmes que j’avais jusque-la embrassees me fit comme un choc emotionnel.

Il prit par mon tour et me guida vers sa chambre ou il deshabilla. Tout etait revelation, ainsi, tout me semblait aller de soi-meme si une partie de moi avait encore de la peine a se l’autoriser : sentir nos caresses de ses mains chaudes et douces sur ma peau, le caresser, toucher le sexe qui s’etait tendu des qu’il m’avait decouvert nu, et que je ne pus m’empecher de prendre dans ma bouche, sentir sa main me masturber tres doucement, sentir sa bouche et sa langue via mon gland durci ; le fremissement au cours de la caresse de faire mes fesses ; l’envie d’etre penetre et faire mes fesses qui se cambrent.

Ma main qui prend son sexe ruine pour le diriger vers mon anus ; lui qui me dit qu’il n’a jamais fera ca, que d’habitude il n’est que passif ; mon insistance et mon desir si tri?s qu’il vient quand meme ; j’suis serre et ca ne revient gui?re, mais apres qu’il m’ait doigte et lubrifie, il repositionne son sexe et pourra rentrer limite d’un seul coup, limite frenetiquement ; j’habite etonne de n’avoir presque bien et je savoure cette sensation nouvelle d’etre rempli. Lui reste assez affole aussi et apres m’avoir pilonne 3 ou 4 fois, ressort assez vite ; je prends mon sexe dans sa bouche, instinctivement, brievement. Puis l’un contre l’autre, nous nous masturbons reciproquement ; je jouis et sens le sperme chaud contre mon ventre : bien une sensation nouvelle et affolante. Je passe ma main concernant nos ventres comme Afin de meler les semences, ainsi, me surprends a savourer ce joie.

Cela fait de meme puis m’embrasse tendrement, faisant rentrer dans ma bouche avec sa langue des spermes meles ; j’ai l’impression qu’il valide ainsi cette initiation et me fait rentrer au monde de mon homosexualite.

Apaises, nous nous assoupissons un moment, puis je le remercie et le quitte presque sans rien dire et repars chez moi.

Dans les journees qui ont suivi, je retombe un tantinet sur terre, ne realise que apri?s et cela s’est passe et que, dans la precipitation et dans l’urgence du desir, je l’ai laisse me penetrer sans preservatif : mais il n’a pas ejacule et heureusement, des tests ulterieurs seront bons.

Comme il avait termine sa mission au sein d’ mon firme, je ne l’ai revu que deux annees apri?s et nous avons aussi pu echanger dans une telle rencontre qui fut une toute premiere Afin de tous les deux : pour lui devenu actif pour la premiere fois et poursuivant cette commode apres moi et i  mon sens qui avait ete initie a de multiples sensations nouvelles tellement affolantes que j’ai refoule ces envies pendant des annees apres une telle rencontre.

Puis d’autres rencontres, d’autres refoulements et un long chemin avant une pleine acceptation de ce que je suis vraiment et que je peux desormais savourer.