Select Page

Quand l’absence du pere s’fait sentir Abonnes

Pere lointain, pere decede ou pere place a Notre peripherie d’une vie de famille Cette absence pourra rendre l’existence dure et demande avant tout a etre accompagnee

Quand l’absence du pere se fait sentir

«Papa me manque. » L’abrupte realite qui s’impose aux enfants quand un pere disparait du quotidien laisse place au manque, plus ou moins aigu. Realite que l’on pourrait croire banalisee, a l’heure ou l’eclatement des familles fera souvent du pere le grand absent : un enfant sur trois tout i  l’heure ne voit presque plus ou plus du tout le pere cinq ans apres la separation parentale, d’apres l’Institut national d’etudes demographiques (Ined). Mais realite toujours suivie de son lot de difficultes ainsi que tiraillements.

Que le pere de famille soit brutalement mort aussi que ses bambins le voyaient tel leur heros, qu’il soit parti precocement sans plus jamais reapparaitre, ou que le divorce l’ait mis a distance : la mosaique des situations est immense et leurs consequences forcement diverses. Mais un cap est a tenir Afin de nos familles : construire, malgre tout. Et laisser sa place a ce pere.

« En cas de deces du pere, bien depend de l’etat mental du parent survivant, notamment d’une capacite une mere a faire le deuil de le mari fond, et aussi de sa capacite a en parler a ses bambins, note le docteur Roger Teboul, pedopsychiatre et anthropologue. Suivant l’intensite de sa depression, en fonction de que la tristesse dure, on voit bien comment l’humeur des enfants fluctue. A priori donc, l’equilibre peut dependre de nombreuses celui qui demeure. » L’equilibre familial, i  l’origine reduit en poussiere, requi?te de devenir peu a minimum refonde.

Plusieurs gens de l’entourage ont la possibilite de remplir un certain role d’identification

Comment avancer, quand le gabarit de l’education pese seul i  propos des epaules maternelles ? Cela reste alors important que l’enfant puisse s’accrocher a d’autres balises. Sans pretendre pallier pleinement l’absence du pere – qui est irremplacable -, des individus de l’entourage ont la possibilite de remplir un certain role d’identification. Grands-parents, parrains ou marraines auraient leur partie a jouer. Ces relais peuvent permettre de montrer que grandir sans pere ne souhaite souvent pas dire grandir sans reperes.

Ainsi Francois, de nos jours lui-meme petit papa, a pu trouver dans le enfance les piliers dans lesquels s’appuyer. Son pere ? Il ne l’a car « trois fois » entre 1 an et 15 annees. Ses grands-parents, eux, venaient un week-end concernant deux a domicile depuis la separation parentale. « J’etais tres proche du grand-pere, et j’ai d’ailleurs eu de nombreuses en gali?re lorsqu’il est fond depuis peu, evoque-t-il. Au moment oi? j’etais mome, c’est aussi le scoutisme qui m’a aide : en me donnant un espace de liberte, alors que j’avais souvent l’impression a la maison de vivre une opposition filles/garcon – ma mere et ma soeur contre moi. Et aussi par la presence de deux chefs de troupe : l’un etait un pere de famille, l’autre avait une solide experience une vie, et tous deux incarnaient pour moi des figures masculines. Ils m’offraient votre repere de l’homme dans sa relation aux plus jeunes, quasiment paternelle. » Francois a eu le sentiment d’etre epargne ainsi d’un certain « vide ».

Un vide qui, pourtant, s’instille desfois profondement dans l’existence quotidienne des enfants. Nombreux sont ceux qui, bien en restant attaches a un pere, ne le voient plus que de maniere hachee. J’ai distance geographique fait d’autant plus souffrir. « Pour autant, le fonctionnement concretes de l’absence n’ont souvent pas d’effets psychiques sur l’enfant. Ce qui intervient bon nombre, c’est le discours porte sur ce pere, precise Claire Metz, psychologue psychanaliste a Strasbourg et auteur d’Absence du pere et separations (1).

Raccrocher le pere a toutes les grands et petits evenements du quotidien

« Fait-on abstraction de ce pere ou non ? Si l’on fait, par exemple, comme lorsqu’il n’avait pas existe, l’effet sera redoutable, car ces enfants n’auront pas droit a un histoire. Ils ont aussi un beau-pere tres sympa, une personnalite structurante, mais l’histoire de ses deux parents lui echappe. Cela demeure un sentiment sous-jacent d’abandon, qui est bien la. » D’ou l’importance de raccrocher le pere a toutes les grands et petits evenements du quotidien, si la liaison demeure possible. Car s’il n’accompagne jamais votre que font les enfants, l’absence se creuse d’autant plus. La faculte de communication, du telephone a la boite de messagerie, constituent en part votre cordon benefique.

De meme, nos absences professionnelles du pere pendant de longs mois obligent a accompagner au jour Au moment la coupure physique. « quelques petits indices – troubles du sommeil, flechissement scolaire – montrent que c’est ardu pour l’enfant de gerer ces sequences pere absent/pere a la maison », releve Michel Delage, therapeute familial et psychiatre a l’hopital Sainte-Anne de Toulon, qui recoit des familles de marins de la Marine nationale.

« Pour les petits, pourquoi pas, le pere peut a le retour faire figure d’etranger car ils auront pu perdre legerement le souvenir. Cela reste donc essentiel de le rendre present, ainsi, il y a trente-six facons de le faire : suivre le deplacement sur une grande carte geographique, faire des recits a l’enfant autour des differentes escales ou, comme, enregistrer https://datingmentor.org/fr/interracial-cupid-review/ votre disque avant qu’il ne parte, lequel servira a la possibilite de l’anniversaire de l’enfant quand le papa sera a l’autre bout de l’univers »