Select Page

On se trouve avec toute l’equipe du KiDS pour diner a J’ai Brasserie Barbes, dans le 18 eme arrondissement de Paris, 1 lieu pas gratuit a Elisa qui me le recommande chaudement.

Elle arrive, d’un jamais franc dans une combinaison prune qui rehausse sa blondeur naturelle (ou pas, je ne lui poserai pas le sujet) et son regard, d’un bleu ocean qui Notre predestine invariablement au voyage.

Rien n’est du au hasard… Et Afin de parfaire sa toilette, simple et retro a souhait, une paire de souliers fabuleux, crees par Pierre Hardy et personnalises via l’atelier du Bon Marche, rien que ca ! Elle en a une chance, cette Elisa ! Facile a penser mais gui?re a faire. Car meme si tout lui semble si easy a obtenir aujourd’hui, c’est le fruit d’un boulot de longue haleine.

Elisa n’est aucune celles qui s’octroient l’integralite des merites, votre n’est jamais une oisive, votre n’est gui?re une indifferente. Elle me fait penser a Jeanne, au film La femme francaise de Regis Wargnier. Cette elegance naturelle, le sourire qui en evoque long sur la vie, sur ses reves aussi, votre caractere passionne, une force d’une nature qui possi?de en a connu des vertes et des gui?re mures (un pere brutal, un divorce houleux) mais une legerete aussi qui la rend si irresistible, si belle. Et pour finir, Elisa reste une amoureuse, tout juste. Amoureuse en vie, de l’ensemble de ses bambins, des personnes, en mode, du temps qui passe, des contrees lointaines, des petits riens pour un grand bien. Amoureuse Elisa. Et ca lui va bien.

Une belle retrouve, votre entretien sans tabou ou forcement on s’est livre l’une a l’autre… car, au fond, des confidences entre jeunes femmes (francaises), il n’y a que ca de vrai.

1/ Est-ce que J’ai petite fille que vous etiez , aimait deja la mode ?

J’ai i  chaque fois adore ca. Avec la s?ur, on organisait des defiles dans notre chambre. Je lui concoctais des looks improbables, decales voire excentriques. Silhouettes XXL a la eighties, couleurs flashy, fluo et je la prenais en photo avec ses tenues a la Madonna. C’etait tres drole !

2/ Vous travaillez, vous bloguez, vous voyagez, vous photographiez. Si vous deviez ne garder qu’une de l’ensemble de ses activites, laquelle choisiriez-vous ?

Si je ne devais ne faire qu’un panel, je choisirais indeniablement la photographie. Non jamais que je veuille en faire mon metier et quitter toutes faire mes autres activites dans lesquelles je m’epanouis totalement aujourd’hui. Je suis la maman de 3 enfants, j’suis la directrice une boutique Delvaux a Paris et on voit aussi votre seconde life que je partage concernant internet, via le blog depuis 8 annees deja www.etdieucrea. Sans compter la myriade jolies trucs qui en decoulent et dont j’suis tres heureuse. Mais la photographie est mon peche mignon. C’est et cela me fait vibrer et je realise que mon regard, loin d’etre celui d’un professionnel, plait aussi ! Je n’ai pas l’intention de dire demain : bonjour, Elisa Gallois, photographe. En revanche, je souhaiterais voir se multiplier les experiences et les aventures ou la photo pourrait avoir la part belle.

3/ Quelle pourrait i?tre pour vous une journee de reve type ?

Avec mes bambins… Forcement ! Me reveiller, tres loin, ailleurs, dans un pays que je n’ai jamais visite. Dans une super belle maison, devant votre merveilleux petit-dejeuner et de me dire qu’on n’a pas de programme etabli. Ce pourrait i?tre bon !

4/ Qu’est-ce qui vous decoit le plus ?

La trahison… surtout amicale. (Elle sourit tristement) Je n’ai pas souvent ete decue mais les rares fois ou ce qui m’est arrive, j’en garde un souvenir d’une grande violence.

5/ Qu’est-ce qui vous inspire le plus ?

La creativite… chez les autres ! J’en suis tres admirative. J’ai la chance d’etre entouree d’amies amis tres talentueuses. Et ce qui m’attire et m’emerveille a la fois.

6/ Comment avez-vous choisi les prenoms de vos 3 enfants ?

Pour les deux premiers, Jules et Lou… c’est quoi polyamory date c’etait avec 2 papas differents mais a chaque fois ca sonnait comme une evidence. Jules, Julot, mon jules, un prenom empli d’une telle affection que je ne pouvais nullement passer a cote. Et Lou, en memoire a J’ai lettre d’Apollinaire a Lou, l’ecrivain dont j’etais follement admirative quand j’etais a la fac de Lettres a Nice. Pour Mia, on avait fera une short-list (incluant Pia, Chloe et Eva), ainsi, pour dire vrai, on a quand meme hesite… mais voila, Mia c’est Mia.

7/ Si vous deviez qualifier chacun de vos enfants par un adjectif, quel serait-il Afin de Jules ? Lou ? Et Mia ?

Jules reste creatif. Lou reste sauvage. Et Mia, ah ! Mia est drole et coquette a la fois. I  sa place, il faudrait inventer votre nouveau commentaire.

8/ Choisissez-vous leurs tenues ? Ont-ils deja un look tres affirme ?

A penser grand, les bambins ne semblent jamais hyper branches mode, ce n’est nullement aujourd’hui leur preoccupation toute premiere. En revanche, moi, j’adore ca. Donc, ils me laissent Realiser et du coup, je me fais bonheur en respectant toujours leurs personnalites respectives. Jules, reste le seul a s’habiller seul mais comme toute maman qui se respecte je veille au grain. C’est moi qui achete ses vetements donc je le guide quand meme legerement. En ce moment, je fais mes petites emplettes chez Billybandit et ca lui va beaucoup. On reste plutot concernant la meme longueur d’ondes.

Lou, cette dernii?re, est plutot garcon manque, elle aime etre a l’aise dans ses vetements, elle preferera un short a une jupe, n’aimera gui?re des chaussures trop serrees et/ou vernies. Mia, quant a i§a reste tres fifille, elle va adorer nos petites chemises, les volants bohemes et la couronne de fleurs. Pour elles 2, mon adresse favorite est Louise Misha, une de les marques preferees, incontestablement. J’en parle d’ailleurs egalement dans la rubrique « News France » du magazine. Le tout est de les respecter et de les habiller avec des vetements d’enfants.

9/ Vous collaborez regulierement avec des marques de mode enfantine. Quelle est celle qui remporte a ces yeux la palme d’or ? Et celle a laquelle vous reveriez d’y apporter la pointe personnelle ?

J’ai marque qui sort du lot a faire mes yeux, au va parfois me repeter, sera alors et toujours, Louise Misha. Puis celle qui m’attire et que j’adore et a laquelle j’aimerais bien, pourquoi pas, contribuer reste la marque suedoise Atelier Barn. Alors, a travers KiDS je leur envoie plein de messages subliminaux, sait-on jamais ! Hey, guys love you !